A Vannes par exemple, où je me suis rendue cet après-midi pour un reportage qui sera en ligne sur Terri(s)toires...

Il est vrai qu'être breton, c'est soudain se voir affublé d'un certain nombre de clichés de la part de ceux qui ne le sont pas. Mais, je dois l'avouer, j'ai usé de cette panoplie avec un certain plaisir....

1°- On peut écouter du bon son.

Quand on passe la frontière entre la Loire-Atlantique et le Morbihan, la radio diffuse soudain des musiques qui fleurent bon leur patrimoine. A moi donc le biniou et la bombarde dans la voiture et à fond !

Pascale_Brosseau_redige2°- On peut être chauvin. Et marin.

Quand on est en Bretagne, il y a des drapeaux partout qui flottent au vent (car ça souffle, forcément). C'est beau et, pas loin, il y a toujours un vieux loup de mer..

 

3°- On peut se beurrer la règle d'hygiène qui nous refuse les matières grasses. Et se cultiver très facilement.

Et donc on peut acheter des kouign-amann qui vont fondre dans le gosier (ce que j'ai fait) des cartes postales qui vous remémoreront tous les lieux que vous n'avez pas eu le temps de découvrir (là je me suis abstenue) Pascale_Brosseau_redige

 

4°- On peut admettre l'universalité de la langue bretonne.

Là, j'ai été quelque peu déroutée par les autochtones à cheveux blancs nombreux dans les rues : ils parlent soit allemand soit italien voire même espagnol; étonnant non ? 

 

Enfin, comme je suis bretonne et trèèèès professionnelle, je me suis arrêtée sur une terrasse de café face au port pour reprendre mes notes suite à l'interview...

Pascale_Brosseau_redige

 

 

 

 

 

 

 

 

Free comme...freelance, non ???!!!